Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Nombre de visiteurs:

Fanampiana Madagascar Solidarité

Depuis 20 ans, notre association à caractère humanitaire a pour but de venir en aide à la population malgache et plus particulièrement aux enfants.

Menu

Structure:

 

Membres

 

Soutien à Fms

 

Nous contacter

 

Historique:

 

Création

 

Nos actions

 

Fms dans la presse

 

Nos actions en France:

 

Manifestations

 

Parrainage

 

Nos actions à Mada:

 

Resumé

 

Projets réalisés

 

Projets et actions en cours

 

Autres actions réalisées

 

Les orphelinats:

 

Centre "Akany Tsimoka"

 

Centre "Le Triomphe"

 

Centre "Mamitiana"

 

 

 

archive

/ / /

 (Madagasikara en malgache),ou la République de Madagascar (Repoblikan'i Madagasikara en malgache)pour les usages officiels, est un État indépendant situé dans la partie occidentale de l'océan Indien, séparé de l'Afrique par le canal du Mozambique large de 415 km.Sa capitale est Antananarivo.

En savoir plus sur:(Selectionner une ville)

test

Carte d'identité

Population : environ 23 millions d'habitants (estimation 2014) et 27 millions d'habitants prévus en 2023.
Densité : 36,2 hab./km².
Superficie : 587 000 km² (4 800 km de côtes).
Espérance de vie : environ 60-65 ans.
Capitale : Antananarivo (Tananarive, environ 2 millions d'habitants).
Langues officielles : malgache, français et l'anglais.
- Monnaie : l'ariary a officiellement remplacé le franc malgache depuis janvier 2005.
Régime : république démocratique à caractère présidentiel.
Président de la République : Hery Rajaonarimampianina (élu fin 2013).
Groupes ethniques : 18 officiellement, sans compter quelques sous-groupes. Communautés d'Indo-Pakistanais, de Chinois, de Comoriens et d'Européens, dont une forte communauté de Français (environ 25 000).
Religions : catholicisme, protestantisme, islam, ainsi que rites traditionnels et culte des ancêtres.
Indice de développement humain : 0,483 (151e rang mondial).
Sites inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco : la réserve naturelle intégrale des Tsingy de Bemaraha (1990), la colline royale d'Ambohimanga (2001), les forêts humides de l'Atsinanana (2007).

Économie

Comprendre comment Madagascar s'est appauvrie si vite en temps de paix constituerait un casse-tête pour un économiste. La pauvreté ambiante à Madagascar se sent partout.

Grandeur et décadence

L'île est riche de mille ressources : climats extrêmement variés, flore et faune uniques au monde, propices au développement du tourisme, et trésors minéraux.
Dans la précipitation de la décolonisation, le rejet de la France à partir de 1972 et l'investissement à outrance ne permettent pas de poursuivre l'industrialisation. La perte de moyens financiers et de compétences humaines mettent le système économique industriel et agricole issu de la colonisation dans un état de délabrement qui entraîne la population vers un appauvrissement rapide, proportionnellement inverse à l'enrichissement de la classe dirigeante. Durant les années 1980, l'inflation entraîne une baisse importante du pouvoir d'achat, la dette est abyssale, et Madagascar devient dépendante de l'aide internationale.

Après le sursaut...

Le sursaut économique de la fin des années 1990, dû essentiellement à la création de zones franches et à l'ouverture au tourisme, offre un certain regain de croissance. 
Mada se lance dans un lourd programme d'ajustement de son économie. Le pays prend même la première place mondiale comme producteur de vanille, et ses exportations ne sont pas en reste. À l'aube du IIIe millénaire, la croissance oscille officiellement entre 3,5 et 6,5 % par an.

... la rechute et la crise politique de 2002

La crise politique de 2002 vient balayer les timides espoirs économiques, mettant fin aux années de croissance.
Malgré (ou à cause de) cet ambitieux programme, la monnaie connaît une forte dépréciation due à la nouvelle libéralisation des échanges, qui entraîne immédiatement une inflation galopante sur beaucoup de produits courants.

Le plan de rattrapage (2007-2012) et les nouvelles perspectives

Un plan de rattrapage est lancé afin de booster l'économie malgache et d'attirer les investisseurs étrangers. Si les importations creusent le déficit commercial (infrastructures, équipement minier), les exportations ont connu une nette progression en 2008, avant de se stabiliser. 
Ces améliorations sont dues en grande partie aux zones franches, ainsi qu'à plusieurs projets majeurs : l'ouverture de deux sites miniers en 2008 (dioxyde de titane) et 2010 (nickel et cobalt), l'ouverture du nouveau port en eaux profondes dans le Sud...
En décembre 2013, c’est Hery Rajaonarimampianina qui prend les rênes du pouvoir à l’issue des élections présidentielles et qui souhaite remettre le pays sur les rails, après 5 ans de crise politico-économique. Au programme : la lutte contre la corruption, la chasse aux mauvais payeurs d’impôts (30 % des acteurs économiques), la lutte contre les trafics en tout genre comme le bois de rose ou les affrontements dus aux dahalos, les voleurs de zébus (une pratique ancestrale devenue véritable trafic dans le sud du pays), etc. La liste est longue !

 

Partager cette page

Repost 0